~ Interview ~ Caro Lyne ~

Bonjour à toi Caro Lyne ! Merci de prendre le temps de répondre à ce petit questionnaire qui permettra à nos lecteurs d’en apprendre un peu plus sur toi.

Pour commencer, parle nous un peu de toi, qui est Caro Lyne?

C’est une excellente question. Qui suis-je ? Je suis une femme de 33 ans, maman d’un amour de petite fille de presque 7 ans qui malheureusement pour le monde extérieur est autiste. Je suis passionnée par les animaux et la nature. J’adore la moto, le catch, les séries et les films, des Disney au flm d’horreur.

Comment t’es-tu inspiré pour écrire Au-delà de l’asphalte et Hungry Wolves?

Pour Au delà de l’Asphalte, je me suis largement inspirée de ma vie et principalement de mon papa. Pour Hungry Wolves c’est différent, toute l’histoire vient d’un rêve que j’ai fais. 

Pourquoi les avoirs écrit ?

Pour Au delà de l’Asphalte c’était une nécessité, j’avais besoin de faire le deuil de mon papa, aucune thérapie n’avait fonctionné et ce livre a exorcisé tous les démons en moi. Je suis enfin libérée d’un poids qui m’empêchait de vivre pleinement ma vie.

Pour les Hungry Wolves, cela devenait de l’obsession, moins j’essayais d’y penser, plus ils s’insinuaient en moi pour mon plus grand plaisir.

Depuis combien de temps écris-tu ? Raconte-nous un peu ton parcours ?

J’écris depuis le collège. Je voyais un psychologue à l’époque qui m’a conseillé d’écrire mes rêves et mes cauchemars. J’ai commencé à écrire à l’internat, puis pendant les cours qui ne m’intéressaient pas. Mon esprit est très vite parti du côté des nouvelles érotiques voir même parfois pornographique en m’inspirant d’un garçon qui me plaisait à l’époque et qui était dans ma classe. J’ai lâché l’écriture lorsque j’ai rencontré mon conjoint, il comblait parfaitement toutes mes failles. Et puis, il y a quatre ans il y a eu la confirmation de l’autisme de ma fille, mon monde s’est écroulé. Seule l’écriture m’a aidé à garder la tête hors de l’eau afin d’aider au maximum ma fille. Depuis écrire est devenu un besoin vital.

D’où t’es venue ton inspiration ?

Je m’inspire de tout, de ce que je rencontre dehors, d’une phrase dans un film ou dans un livre, d’une conversation.

As-tu des moments propices à l’écriture ? (plutôt le matin , l’après-midi, le soir)

Ma fille a des horaires particuliers pour aller à l’école, du coup j’en profite quand elle n’est pas à la maison pour écrire. Le soir je suis vite fatiguée alors je n’écris pas trop à ce moment là.

Es-tu sensible à la critique Littéraire ? En ressors-tu plutôt du positif ou du négatif ?

Comme la plupart des gens, j’ai tendance à être sensible aux critiques mais surtout quand elles sont positives, je verse très facilement des larmes quand je reçois des compliments, sûrement parce que j’en ai pas eu beaucoup dans ma vie. Les critiques négatives m’affectent moins car elles me servent à m’améliorer si elles sont constructives. Celle qui m’a fait le plus mal est venue d’une lectrice qui a critiqué le titre de Au delà de l’Asphalte sans avoir lu l’histoire. Si elle l’avait lu elle aurait comprit que c’était une phrase entre mon papa et moi.

Quels genres de romans lis-tu ? Et pourquoi ?

Je suis une dingue de dark romance. La vie est belle mais parfois il faut l’avouer on a de vraies galères et j’aime lire des histoires qui sont pires que ma vie, enfin je crois que c’est ça, à moins que je sois tordue, ce qui n’est pas à exclure. Évidemment, les histoires de bikers et motards sont en tête dans ma liste de lecture. J’aime aussi les romances où on rit beaucoup ainsi que celles avec des vampires.

As-tu d’autres projets littéraires en cours ?

Oh oui. Beaucoup. J’ai commencé à écrire une histoire avec des sorcières pas particulièrement sympathiques, un spin-off des Hungry Wolves qui n’a rien à voir avec les bikers cependant. Et je réserve une petite surprise pour mes lecteurs.

Quand tu écris écoute-tu de la musique pour l’inspiration ?

Je ne sais pas écrire dans le silence, il me faut soit de la musique, soit un film ou une série en fond.

Pour cette dernière phrase je te laisse le plaisir de laisser un petit mot à tes lecteurs si tu le souhaites.

Que dire à part mille mercis aux lecteurs qui se donnent la peine de découvrir mon univers. Sans eux, je n’aurais pas la chance de vivre cette aventure à leurs côtés. J’espère qu’ils aimeront les nouvelles histoires que je leur réserve.

Les chroniques de Nancy et Virginie et le blog Le jardin des mots te remercie d’avoir pris le temps de répondre à cette interview.
Merci à toi ❤

~Interview ~MJ Swan ~

Bonjour, MJ Swan ! 

Merci d’avoir répondu à nos questions.

Cette interview permettra à nos abonnés de mieux te connaitre.

Pourrais-tu te présenter en quelques lignes à nos abonnés ?

En quelques lignes ? Hum … Je suis une maman de 2 enfants qui vit dans le nord-est de la France. J’adore écrire, lire mater des séries et des films (Netflix est mon ami lol). J’ai arrêté l’école en seconde, j’ai repris une formation d’esthéticienne avant de me consacrer à ma famille et à ma passion, l’écriture. Sinon, je suis complétement barrée quand on me connait, et plus timide dans le cas contraire. Voilà, c’est moi.

Comment t’es venu l’idée d’écrire Toxic Love  ?

Un simple rêve. J’avais rêvé d’une bande d’amis en moto et puis le matin-même j’ai commencé à écrire leur histoire. J’ai mis 1 semaine. J’ai laissé mon roman de côté quelques années puis je l’ai repris et réécris 4 fois avant d’avoir la version que vous connaissez tous. Il s’appelait même Red Angels avant de devenir Toxic Love

Comment t’es-tu inspiré pour ce roman ?

Les Sons Of Anarchy y ont joué un grand rôle, je l’ai commencé alors que je regardais l’avant dernière saison. Pour le reste, ça sort tout droit de mon imagination. Mon papa est également motard et je m’inspire souvent de la sensation d’être sur une moto. Ça aide beaucoup 😊

Par quelle source d’inspiration t’es-tu aider pour faire vivre Ezio et Calie ?

Mes personnages se sont imposés d’eux-mêmes, je n’ai fait que décrire comment ils étaient, leur caractère … ils ont simplement pris vie avec l’univers dans lequel je les ai plongés. Ezio à une part du personnage du jeu Assassin’s Creed qui porte le même nom (Ezio Auditore) d’où le fait qu’il soit italien 😉

Tes romans comportent-t-ils un évènement, un moment marquant de ta vie ?

Peut-être … peut-être pas lol je pense que beaucoup d’auteurs s’inspirent de leur propre vie en écrivant leur histoire. On y met toujours un petit peu de nous. Après, pour savoir lesquels … c’est un secret 😀

As-tu d’autres projets en cours ? Si oui lesquels ?

Alors oui, déjà il y a le Spin Off de Toxic Love qui sera sur Julien qui s’intitule Poison Love et qui paraîtra le 15 janvier. J’avais eu beaucoup de retour sur ce personnage, alors je me suis dit que ce serait bien de faire connaître son histoire. Ensuite, j’ai envoyé un autre manuscrit à ma ME il n’y a pas longtemps, donc je suis en attente … Et actuellement, je suis en train de commencer un autre projet. Deux en fait lol

Que représente l’écriture pour toi ?

J’ai toujours aimé écrire, que ce soit sur papier ou sur l’ordinateur. Ecrire permet de se libérer, de faire vivre, de s’évader, … quand j’écris, je suis dans mon monde et je n’entends plus rien de ce qui se passe autour de moi lol

Quand écrit-tu ? As-tu des horaires ?

Quand je le peux. Avec une famille, une maison, des chats lol … il faut se trouver du temps par-ci, par-là … Souvent je le fais quand les filles sont à l’école, ou le soir quand elles sont au lit.

Est-tu sensible à la critique littéraire ? En ressort tu du négatif ou du positif ?

Je pense que c’est essentiel, ça peut apporter pas mal de chose. J’ai moi-même fait quelques chroniques. Dans la majorité des cas, c’est du positif qui en ressort. Après, on ne peut pas plaire à tout le monde, mais je ne supporte pas les critiques négatives sans fondement, critiquer juste pour critiquer, c’est stupide. On a tous cette personne qui critique juste pour descendre le livre ou l’auteur, il faut juste savoir faire la part des choses et passer outre, même si parfois c’est difficile.

Quel genre de roman lit-tu ?

Da la bit-lit, du fantastique, de la romance historique, New-adult, de la Dark romance aussi.

Quel est ton auteur favori ?

Jeanne Bourin, c’est grâce à elle que je suis une dévoreuse de livres, surtout elle m’a fait aimer le genre historique avec « La chambre des Dames » et « Le jeu de la tentation ». Je vous les conseils ce sont de magnifiques histoires, très bien écrite et fidèle à l’époque.

Tu peux laisser un petit mot aux lecteurs ainsi les endroits ou ils pourront te contacter.

Je ne sais pas trop quoi dire, simplement si vous avez envie de vous changer les idées, de lire une histoire sur les bikers, ou sur la vie d’un biker qui ne se sent pas dans son élément entouré de sa famille, alors n’hésitez pas à lire Toxic Love et prochainement Poison Love.
Vous pouvez me contacter sur ma page Facebook MJSwan.auteure ou sur Instagram m.j.swan_auteure, Twitter également, mais je n’y vais pas.

Les chroniques de Nancy & Virginie te remercie d’avoir pris le temps de répondre à nos questions.

#Nancy&Virginie

~ Interview ~ Sonia Eska ~

Bonjour à toi Sonia !
Merci de prendre le temps de répondre à ce petit questionnaire qui permettra à nos lecteurs d’en apprendre un peu plus sur toi.

Pour commencer, parle nous un peu de toi, qui est Sonia Eska ?

Bonjour ! Alors, je suis Sonia, j’ai 25 ans depuis 12 ans maintenant, je suis bretonne et fière de l’être (moi et le soleil on s’aime bien, mais pas trop non plus). Je suis l’heureuse maman (à plein temps) de trois petits diablotins et l’épouse comblée d’un fashion bricoleur ceinture noir de karaté (kite-surfeur à ses heures et passionné de belles voitures…). J’aime les M&M’s, le thé, la musique, Netflix, papoter, rire et trinquer. Je suis sensible, drôle (je crois) et bonne vivante. A contrario, je déteste ce qui me fait transpirer, l’injustice et les cons.

Comment t’es-tu inspiré pour écrire Vicious Temptation ?

Je me souviens parfaitement le jour où Vicious Temptation est entré dans ma vie et dans mon esprit. Pour tout vous dire, je faisais la vaisselle (ce n’est pas une information capitale, mais j’avais envie de le dire ^^). Je venais de regarder le film « Room » de Lenny Abrahamson, j’étais encore bouleversée par cette histoire. Entre deux coups d’éponge, je me suis imaginée ce que pouvait ressentir une personne captive, que ce soit par contraintes ou par choix, comment se construire ou se reconstruire avec une telle épreuve, comment vivre avec le traumatisme, quel impact sur ceux qui partage le quotidien des victimes, leur importance dans la reconstruction. Et puis, à la manière d’une bouffée de chaleur, ça m’est apparu comme un besoin plus que comme une évidence : je voulais écrire sur ce sujet, explorer des zones d’ombre, travailler la faiblesse et la fragilité d’un personnage qui aurait connu l’horreur et la peur. Mais au-delà de ça, je voulais écrire sur l’après, sur la façon dont on peut se sortir d’une spirale infernale, d’un handicap émotionnel, tout cela grâce au soutien des proches et, pour Vicious Temptation, grâce à un déclencheur aux yeux aussi bleus qu’un ciel de juin. Bien entendu, il fallait de l’amour, de la passion, de la retenue aussi, du combat intérieur, mais de la tentation, aussi déstabilisante soit-elle 😉

Pourquoi avoir écrit Super Mums ?

Il n’y a de raison particulière, cette idée de roman est partie d’une conversation entre quatre mamans auteures (copines de surcroît). Avec Ludivine, Delinda et Noémie, nous voulions raconter la vie de quatre mamans toutes plus différentes les unes des autres, mais avec une même ligne directrice : celle de se battre pour ses enfants. Evidemment, nos héroïnes devaient être drôles et modernes, mais aussi touchantes et désespérées ! Parfaitement imparfaites !

Depuis combien de temps écris-tu ? Raconte-nous un peu ton parcours ?

Cela fait quatre ans que je me suis essayée à écrire en débutant sur Wattpad et développant mon lectorat. Ça a été deux années merveilleuses, échanger avec les lectrices, leur faire découvrir mon univers, tout a été super enrichissant. J’y ai rencontré des amies fabuleuses, d’autres moins, mais je ne garde aujourd’hui que le meilleur. J’ai par la suite choisi de proposer mon premier manuscrit (un beau gros bébé de 4 tomes) à une maison d’édition qui m’a publiée presque aussitôt. Je me sentais très chanceuse, extatique et transcendée de trouille. Je m’ouvrais à un plus large lectorat, c’était impressionnant pour une jeune auteure de mon gabarit. Mais j’ai eu le privilège de vivre cette première aventure avec ma co-auteure préférée, Noémie Loréna, ses épaules étaient assez larges pour nous deux, elle a été ma béquille, sans elle je ne serais pas là où j’en suis aujourd’hui. Grâce aux Éditions Addictives et Déliées, je peux proposer mes nouveaux manuscrits depuis cette année et j’en suis comblée ! Je continue d’écrire (toujours) et j’espère continuer de vous faire découvrir mon univers livresque encore longtemps.

D’où t’es venue ton inspiration ?

En règle générale, la musique m’inspire. Les textes, les notes, les mélodies. Chaque partition m’amène à une émotion et développe mon inspiration. Ensuite, je dirais que les films, les reportages, tout ce que je vois derrière l’écran. Et enfin, la vie, les aléas, les drames, les bonheurs aussi. Mes proches ♥

As-tu des moments propices à l’écriture ? (plutôt le matin , l’après-midi, le soir)

J’écris essentiellement la nuit, une fois que tout le monde est couché. Il m’arrive de me poser en journée devant mon ordinateur, mais seulement en période scolaire 😉

Es-tu sensible à la critique Littéraire ? En ressors-tu plutôt du positif ou du négatif ?

Évidemment j’y suis sensible, je pense que nous le sommes tous à des degrés différents. Sur l’instant, si la critique est négative, j’ai envie de me pendre, et puis le temps passe et je l’intègre autrement, j’ai besoin de la digérer avant d’en sortir les points à améliorer. Maintenant, nous ne pouvons pas plaire à tout le monde, heureusement d’ailleurs, c’est comme ça et ça me convient parfaitement. Nous avons tous notre place dans cette jungle littéraire.

Quels genres de romans lis-tu ? Et pourquoi ?

Je lis de la romance et de la romance, mais ce que j’aime par-dessus tout c’est la romance ! Et si en plus elle est épicée, je suis conquise. J’aime les enquêtes policières, mais une fois par an c’est assez lol J’adore l’amour, la passion et les happy end, mais j’ai besoin que ça saigne un peu quand même ^^

As-tu d’autres projets littéraires en cours ?

Laissez-moi compter… 🙂 Alors oui, j’ai d’autres projets en cours. J’ai toujours plein de projets en cours lol Ce qui est un problème parce que je n’ai que deux mains et un seul cerveau ! J’ai enfin terminé le projet dans lequel j’étais plongée depuis plus d’un an. L’histoire se déroule dans le milieu sportif (un comble quand on me connaît). Une nageuse, un freefighter et beaucoup d’étincelles ! J’ai d’ailleurs en projet d’étirer ce one shot en une saga dont chaque protagoniste sera différent, mais aura un lien. J’ai également commencé à écrire une autre romance qui fait évoluer les personnages dans un contexte de société secrète où franchir la ligne du bien et du mal devient un défi permanent. Ainsi qu’une romance glamour’rock sur fond d’interdit et de sarcasme. Ça me paraît déjà bien comme projets en cours ^^

Quand tu écris écoute-tu de la musique pour l’inspiration ?

99% du temps, oui ! Je ne saurais pas m’en penser, ou seulement quand les mots ne viennent, auquel cas je fais le vide et le calme autour de moi, je me parle à moi-même (un peu fêlée la nana quand même) et ensuite je remets lecture 😉

Pour cette dernière phrase je te laisse le plaisir de laisser un petit mot à tes lecteurs si tu le souhaites.

C’est toujours difficile de trouver les bons mots pour décrire ce que je ressens en pensant à mes lectrices. Je me sens à la fois grisée, folle, amoureuse, déconcertée, surprise et gênée. Vous me faites vivre une aventure incroyable, pouvoir partager avec vous, échanger, plaisanter, pleurer aussi (parce qu’on pleure beaucoup quand on aime) est au-delà de ce que j’avais imaginé. Vous m’avez transportée dans une autre dimension et plus que jamais je veux continuer à vous embarquer dans la mienne. Alors, merci du fond du cœur, merci de me porter toujours plus loin, merci de votre soutien, merci pour vos mots, pour vos encouragements, pour votre sensibilité et vos sourires. Love you !

Les chroniques de Nancy&Virginie et le blog  » Le jardin des mots  » te remercie d’avoir pris le temps de répondre à cette interview.
Merci à toi ❤

Merci à vous ♥

~ Interview ~ Maloria Cassis ~

Bonjour à toi Maloria  !
Merci de prendre le temps de répondre à ce petit questionnaire qui permettra à nos lecteurs d’en apprendre un peu plus sur toi.

Pour commencer, parle nous un peu de toi, qui est Maloria Cassis ?

J’ai 35 ans et je suis maman de trois enfants. Dans la vie, je suis secrétaire dans le milieu médical.

Comment t’es-tu inspiré pour écrire Cooper Training, Julian et Calvin  ?

Julian a été écrit dans le cadre d’un concours sur la plate-forme Fyctia dont le thème était Opposés. Tout est partie de là et de l’envie d’écrire un texte qui se veut drôle et léger.

Depuis combien de temps écris-tu ? Raconte-nous un peu ton parcours ?

J’écris depuis 3 ans maintenant. J’ai démarré sur le tard hahaha… En découvrant la plate-forme Fyctia, j’ai eu envie de m’amuser à inventer une histoire. Et la bam, je me découvrais une véritable passion. Depuis, il n’y a pas un jour sans que je n’écrive rien.

D’où t’es venue ton inspiration ?

Au départ, les thèmes des concours sur Fyctia me lancaient sur une idée à exploiter. Depuis, mon esprit tourne à plein régime tout seul en s’inspirant des séries que je regarde ou du quotidien qui m’entoure tout simplement.

As-tu des moments propices à l’écriture ? (plutôt le matin , l’après-midi, le soir)

J’écris le plus souvent le soir, une fois mes enfants au lit. Mais si j’ai un délai à respecter et que je suis un peu à la bourre, il peut m’arriver de me lever très tôt aussi.

Es-tu sensible à la critique Littéraire ? En ressors-tu plutôt du positif ou du négatif ?

Tout le monde n’est pas sensible aux mêmes choses et un coup de cœur pour certaines sera une lecture sans intérêt pour une autre. A partir du moment où l’avis est donné avec une certaine forme de respect pour le travail de l’auteur, il ne me dérange absolument pas.

Quels genres de romans lis-tu ? Et pourquoi ?

Je lis principalement de la romance. Mais j’aime aussi me plonger dans un bon thriller de temps en temps.

As-tu d’autres projets littéraires en cours ?

Je vais déjà laisser sortir Harry, le tome 3 de Cooper Training et croiser les doigts que tout se passe bien pour lui.

Quand tu écris écoute-tu de la musique pour l’inspiration ?

Non, jamais. Sinon, je chante au lieu d’écrire 😂.

Pour cette dernière phrase je te laisse le plaisir de laisser un petit mot à tes lecteurs si tu le souhaites.

❤️ Merci ❤️

Les chroniques de Nancy&Virginie et le blog Le jardin des mots te remercie d’avoir pris le temps de répondre à cette interview.
Merci à toi ❤

~ Interiew ~ Gaëlle Sage ~

Bonjour à toi Gaëlle !
Merci de prendre le temps de répondre à ce petit questionnaire qui permettra à nos lecteurs d’en apprendre un peu plus sur toi.

Pour commencer, parle nous un peu de toi, qui est Gaëlle Sage?

Gaëlle Sage est un pseudonyme. Cette aventure n’étant pas uniquement la mienne mais aussi celle de ma famille j’ai décidé de leur rendre « hommage » en faisant un mix de nos prénoms. En dehors de l’écriture, je travaille et je suis l’heureuse maman de bientôt 4 enfants. Je lis énormément de livres sur les bikers, c’est curieux d’ailleurs ^^ mais globalement le point commun de toutes mes lectures est le héros, qui doit être capable de casser une coquille de noix entre ses fesses ^^.

Comment t’es-tu inspirée pour écrire Kiss, Kill & Ride ?

C’est en lisant beaucoup d’histoires de bikers que je me suis rendue compte que parfois l’héroïne bien que courageuse, n’en était pas moins soumise face à l’autorité mâle et ça commençait à me déranger. Alors un défi et une lamentation plus tard avec mes copines, je me suis lancée. Je ne pense pas m’être inspirée d’une autre histoire pour écrire la mienne. L’idée a germé toute seule et c’était parti.

Pourquoi avoir écrit Lost Rider?

Parce que Kiss, Kill & Ride n’est qu’un début ^^ et que j’ai envie de donner vie à d’autres personnages secondaires qui pour moi sont tout aussi importants.

Depuis combien de temps écris-tu ? Raconte-nous un peu ton parcours ?

J’écris depuis peu. Finalement j’ai commencé à écrire avec Kiss, Kill & Ride ce qui remonte donc à septembre 2018. Certes mes études sont littéraires mais jusqu’à présent je n’avais jamais envisagé d’écrire mon propre roman. Et puis comme j’évoquais juste avant, je parlais des histoires pour la plupart en anglais à des amies qui m’ont dit « mais on ne lit pas l’anglais nous ! T’as qu’à nous écrire une histoire. Allez chiche ». Et c’est ainsi que je me suis mise à l’écriture de Kiss, Kill & Ride.

D’où t’es venue ton inspiration ?

Je ne sais pas vraiment si je suis influencée par telle ou telle lecture pour écrire mes romans du moins je n’en ai pas l’impression. Pour Kiss, Kill & Ride l’idée a germé dans le train, pour Lost Rider sous la douche.

As-tu des moments propices à l’écriture ? (Plutôt le matin, l’après-midi, le soir)

Généralement j’écris le soir quand les enfants dorment et le week-end pendant la sieste.

Es-tu sensible à la critique littéraire ? En ressors-tu plutôt du positif ou du négatif ?

Je suis très sensible aux critiques. J’aime énormément avoir le retour de mes lecteurs qu’il soit bon ou moins bon. Car les critiques je dirai « moins positifs » sont constructives. Elles nous aident à nous améliorer comme les positives nous poussent à continuer. C’est finalement une balance nécessaire.

Quels genres de romans lis-tu ? Et pourquoi ?

Je pourrai dire que mes lectures sont éclectiques mais soyons honnêtes. Peu importe mes lectures il me faut : un homme tatoué, musclé et bad boy. Je m’en suis rendue compte à mon 100ème livre ^^. Mais cela ne m’a pas empêché d’adorer la saga Beautiful ou 50 nuances de Grey et j’en passe.

As-tu d’autres projets littéraires en cours ?

J’ai l’intention d’écrire des suites à Kiss, Kill & Ride et j’ai aussi en tête l’écriture d’une autre histoire mais aucunement en rapport avec les bikers mais avec des hommes bien bâtis tout de même ^^.

Quand tu écris écoute-tu de la musique pour l’inspiration ?

Globalement j’écris dans le silence mais cela dépend de mes voisins. Alors il m’arrive parfois d’écouter de la musique qui correspond à la Play List que je mets à la fin de mon roman.

Pour cette dernière phrase je te laisse le plaisir de laisser un petit mot à tes lecteurs si tu le souhaites.

Je tiens à remercier chaleureusement toutes les personnes qui ont lu mes romans en espérant vous avoir fait passer un agréable moment. Je remercie aussi toutes les personnes qui laissent des avis et commentaires sur les plateformes d’achat en ligne, vous nous aidez grandement à faire connaitre nos romans. Je remercie également toutes les personnes qui me suivent sur les réseaux sociaux et toutes celles qui m’envoient des messages chaleureux et bienveillants, cela me fait vraiment du bien. Bien que moins présente sur les réseaux sociaux actuellement je continue tout de même de lire les retours de mes lecteurs ^^. Et pour finir je remercie Virginie pour son invitation ^^. 

Les chroniques de Nancy et Virginie et le blog Le jardin des mots te remercie d’avoir pris le temps de répondre à cette interview.
Merci à toi ❤

~ Interview ~ N.C. Bastian ~

Bonjour à toi N.C Bastian !
Merci de prendre le temps de répondre à ce petit questionnaire qui permettra à nos lecteurs d’en apprendre un peu plus sur toi.

Pour commencer, parle nous un peu de toi, qui est N.C. Bastian ?

Bonjour, c’est une question un peu difficile à répondre. Je dirai que je suis simplement une auteure fan de romance, qui adore m’évader en écrivant et tente par la même occasion d’évader les lecteurs.

Comment t’es-tu inspiré pour écrire Stay ou Be mine ?

Pour Be Mine, tout est parti d’un reportage que j’ai pu voir à la télé. J’avais déjà une trame en tête, mais je n’avais pas l’univers et c’est en regardant ce reportage que j’ai su que l’histoire se déroulerait dans l’univers des bikers. Pour Stay, c’est un peu pareil : j’avais la trame dans ma tête, mais en m’interrogeant sur l’univers, je me suis demandé ce qu’on ne voyait que très peu dans les romans, et l’univers du basket s’est imposée à moi.

Depuis combien de temps écris-tu ? Raconte-nous un peu ton parcours ?

J’écris depuis que je sais écrire. J’ai commencé vers 12-13 ans, et je réécrivais la fin des histoires que je pouvais lire quand elles ne me plaisaient pas. En grandissant, j’ai continué à écrire des sortes de « fanfiction », puis j’ai écrit à 17 ans ma première vraie histoire. Depuis, je ne me suis plus arrêtée, et ce n’est que quand Be mine a été écrit que je me suis lancée et j’ai tenté l’aventure avec HarperCollins. Et je ne le regrette pas 🙂

As-tu des moments propices à l’écriture ? Plutôt le matin , l’après-midi, le soir.

J’écris plutôt le soir, mais je peux à toute heure, du moment qu’il y a un grand silence. La seule chose dont j’ai besoin c’est de calme pour pouvoir me plonger dans l’univers.

Es-tu sensible à la critique Littéraire ? En ressors-tu plutôt du positif ou du négatif ?

Au début oui, beaucoup. Je ne retenais surtout que les critiques négatives, mais aujourd’hui, ça va. Je passe au-delà, parce que je sais qu’on ne peut pas plaire à tout le monde. Donc aujourd’hui, je ne retiens que le positif, qui est beaucoup plus présent que le négatif.

Quels genres de romans lis-tu ? Et pourquoi ?

Je n’ai pas de genre en particulier, ma seule exigence, c’est qu’il y ait de la romance. Je ne saurais dire pourquoi, mais s’il n’y a pas de romance, je trouverai qu’il manque un truc à l’histoire.

As-tu d’autres projets littéraires en cours ?

Oui ! J’ai un roman prévu en 2020 dont je suis sur la fin et une autre (pas encore écrite), qui est en projet et qui j’espère, verra le jour prochainement aussi. Je ne peux cependant rien dire pour le moment sur ces deux projets 🙂

Quand tu écris écoutes-tu de la musique pour l’inspiration ?

Parfois, ça m’arrive, oui. Surtout quand une musique me donne l’image d’une scène, souvent, je la réécoute en boucle pour pouvoir l’écrire et y mettant les sentiments que la musique m’a inspirée. Mais plus généralement, je reste dans le silence.

Pour cette dernière phrase je te laisse le plaisir de laisser un petit mot à tes lecteurs si tu le souhaites.

Merci à vous, les filles pour cette interview, mais aussi aux lecteurs/lectrices qui prendront le temps de lire ces quelques mots et je remercie également à tous ceux qui me soutiennent chaque jour : vous faites de ma vie un conte de fées et je ne vous en remercierai jamais assez ❤

Les chroniques de Nancy&Nini est le blog Le jardin des mots te remercie d’avoir pris le temps de répondre à cette interview.
Merci à toi !

~ Interview ~ Kelilane Bee ~

Bonjour à toi Kelilane !
Merci de prendre le temps de répondre à ce petit questionnaire qui permettra à nos lecteurs d’en apprendre un peu plus sur toi.

Hello les filles ! Merci de m’avoir proposé cette petite entrevue écrite, j’ai hâte de répondre à vos questions ! 

Pour commencer, parle nous un peu de toi, qui est Kelilane Bee ?

Alors, je suis Kelilane, j’ai trente et quelques poussières, et j’écris depuis toujours ! J’ai d’abord commencé par des chansons et puis il y a trois ans maintenant je me suis lancée dans l’écriture de romans ! Ecrire fait partie de moi, je ne peux plus m’en passé !

Comment t’es venu l’idée d’écrire Little Rusk « petite biscotte » ?

Little Rusk était à la base un récit pour m’entraîner que j’ai publié sur Wattpad sous le nom de MINE. En découvrant le nombre de lectures et le désir des lecteurs de connaître la suite, je me suis décidé à le transformer en un véritable roman, sous le titre de LITTLE RUSK : Petite Biscotte. Il parle d’une jeune femme, abandonnée à la naissance et donc à la recherche de son identité, qui part s’installer à Miami où elle découvrira de nombreux secrets concernant ses origines. Léa y rencontrera Mark son nouveau directeur qui deviendra un personnage essentiel pour notre héroïne tout au long de son histoire.

Je me suis inspirée de tout ce qui m’entoure, et de ma propre expérience pour tisser cette histoire. J’ai pris un checkup, j’ai tout mélangé, j’ai saupoudré tout ça d’un peu de suspense et d’amour et voilà comment est né LITTLE RUSK 

Comment t’es-tu inspiré pour ce roman ?

J’ai commencé à le rédiger en 2016, j’étais assistante d’éducation à l’époque, après avoir passé quelques temps à être manager en grande distribution. Donc pour tout ce qui concerne le métier de mon héroïne, un peu de son caractère aussi je me suis inspirée de mon propre cas, Mark, c’est complètement mon mari, (mdr) donc attention les filles il est déjà pris ! Concernant l’histoire, j’ai eu un petit passif avec tout ce qui touche à l’adoption, et j’ai ressenti le besoin d’en parler dans cette histoire, et puis pour le reste, mon imagination a fait le boulot !

Pourquoi ce titre  » Little Rusk  » et  » Petite Biscotte  » ?

Je cherchais un titre pour mon roman qui parle, dans le fond, d’une relation d’une jeune fille avec sa maman. Et je ne parvenais pas à trouver jusqu’à l’évidence : le surnom que je donne à ma fille depuis sa naissance. Et oui, je l’appelle petite biscotte, j’ai toujours adoré trouver des surnoms peu communs à mes proches. J’ai regardé ce que ça donnait en anglais et hop, LITTLE RUSK est né ! Et que la maman de mon héroïne l’appelle ainsi, ça a pris tout son sens pour l’histoire.

Par quelle source d’inspiration t’es-tu aider pour faire vivre Léa et Mark ?

Comme je le disais plus haut, Mark c’est totalement mon mari. Quelqu’un d’avenant mais plutôt froid de prime abord, qui, quand on le connait est quelqu’un d’attentionné et qui ferait tout pour protéger les siens. Physiquement il est carrément canon ! 😉 Brun, grand, petite barbe de trois jours, yeux noirs, épaules carrées, un charisme indéniable. Et pour Léa, au vu du fait que LITTLE RUSK est mon premier roman, j’ai eu besoin de lui donner un peu de moi. Sa spontanéité, son caractère tout feu tout flamme qui peut parfois agacer…Je ne souhaitas pas créer une héroïne conventionnelle, parfaite en tous points.

Ton roman comporte-t-il un événement, un moment marquant de ta vie ?

Complètement ! Le fait que Léa soit abandonnée à la naissance, je l’ai souhaité pour mon histoire car comme je le disais plus haut, j’ai un passif concernant tout ce qui entoure l’adoption.

As-tu d’autres projets en cours ? Si oui lesquels ?

Oui, tout à fait ! Je suis en cours d’écriture de mon second projet, MENS-MOI DANS LES YEUX, qui sera publié en décembre sen deux tomes ! Rassurez-vous le deuxième tome sortira à un mois d’intervalle, je suis sadique mais pas avec ça ! J

Que représente l’écriture pour toi ?

Une thérapie de l’âme, une passion, elle fait partie de moi, elle coule dans mes veines, c’est une partie de mon identité. On dirait que je décris une relation amoureuse, c’est presque ça !

Quand écrit-tu ? As-tu des horaires ?

Tout le temps ! Partout ! Je ne m’impose pas de moments particuliers, j’écris quand j’en ai envie.

Est-tu sensible à la critique littéraire ? En ressort tu du négatif ou du positif ?

J’adore être confrontée à la critique, bonne ou mauvaise ! C’est pour moi une manière de se faire connaître déjà, je trouve ça hyper important d’être lue par des personnes de tous horizons. J’ai même pris le risque d’envoyer LITTLE RUSK à plusieurs chroniqueuses qui ne lisent pas du tout de romances. J’avais envie d’avoir leur ressenti, leurs conseils. Je me nourris des autres, j’adore apprendre et j’en ressens le besoin en permanence.

Quel genre de roman lit-tu ?

De tout style de romance principalement, mais depuis que j’écris moi-même je n’ai que très peu de temps pour lire.

Quel est ton auteur favori ?

J.K Rowling !

Tu peux laisser un petit mot aux lecteurs ainsi les endroits ou ils pourront te contacter.

Mes p’tits sucres, je voulais, par le biais de cette interview vous remercier pour l’accueil que vous avez réservé à LITTLE RUSK, je n’aurais jamais imaginé que mon histoire vous plaise autant ! Sans vous, il n’y a pas de nous !

Pour me contacter : Ma page FB : KelilaneB

Mon compte FB : Kelilane Bee

Mon Instagram : kelilane Bee

Les chroniques de Nancy&Nini et le blog Le jardin des mots te remercie d’avoir pris le temps de répondre à cette interview.
Merci à toi ❤

Interview Eva De Kerlan

Bonjour à toi Eva. Merci de prendre le temps de répondre à ce petit questionaire qui permettera à nos lecteurs d’en apprendre un peu plus sur toi.

  • Pour commencer parle nous un peu de toi, qui est Eva De Kerlan ?

Eva… Eva c’est tout un poème à vrai dire, c’est un peu un rêve, un mythe. Elle n’existe pas vraiment, vu que c’est mon pseudo, mais en même temps, c’est une personne rêveuse, avec son petit caractère bien à elle, et une imagination qui n’a aucune limite. C’est tout en même temps: une maman, une rêveuse, une lectrice, une femme….

  • Depuis combien de temps écrit-tu ? Raconte nous un peu ton parcours ?

Je crois que j’écris depuis toujours en fait. Avant de savoir poser des mots sur le papier, ça se passait à l’oral. J’ai toujours aimé écrire, raconter, imaginer des récits plus ou moins fous, plus ou moins réalistes, heureux, tristes ou émouvants. Etre écrivain, ça représentait un peu le truc inaccessible, le rêve ultime… ça m’a pris du temps pour y parvenir, beaucoup de temps et de travail. Avant ça je bossais dans la presse et l’édition, à la mise en page de magazines. J’écrivais mes histoires sur mon temps libre, sorte de passion un peu folle… puis j’ai eu l’opportunité de pouvoir écrire ma premier romance, et ça m’a lancé dans le milieu de l’édition en tant qu’auteure. Et les choses en amenant une autre, j’ai pu quitter mon emploi et écrire à temps plein.

  • Comment t’est tu inspiré pour ècrire tes romans ?

Je m’inspire de tout (et de rien) pour mes histoires. C’est très, très vaste. Pour te dire, ma dernière romance m’a été inspirée d’un article de presse que j’ai lu fortuitement. Ephémères (ma trilogie SF, chez Elixyria) s’est construite après avoir vu les créations de Kagaya, un artiste japonais (série Celestial exploring)…

  • Est-ce que les romans de is it Love sont dans le même contexte que le jeu ?

J’ai eu la chance que mon éditeur me propose d’écrire l’adaptation du jeu «Matt», c’était une magnifique et exceptionnelle opportunité. Le studio a bien voulu me positionner sur une seconde adaptation, «Ryan», et ça a été tout aussi merveilleux pour moi. Il m’a fallu lire et m’imprégner du jeu existant, afin de pouvoir concevoir une histoire très proche, où le lecteur retrouve l’atmosphère et l’univers du jeu, tout en gardant une touche d’inédit.

  • A tu des moments propice à l’écriture ?( plutôt le matin , l’apres midi, le soir )

Dans l’idéal, je préfère écrire la nuit: moins d’interruptions, moins de distractions, plus de calme. Mais compte tenu des délais d’écriture, sorties etc, il m’est impossible de n’écrire que la nuit. Je dois donc m’obliger à bosser en journée.

  • Je vois que tu écrit plusieurs genres de romans ? A tu des préférences ou bien préférerais-tu te positioné seulement sur une catégorie ?

J’ai une préférence absolue pour la SF et la fantasy. Parce qu’on a moins de limite dans ce qu’on peut écrire et imaginer que dans les textes contemporains. Cela dit j’aime aussi beaucoup écrire en romance et pour la jeunesse, c’est très différent mais tout aussi enrichissant.

  • Quels genres de romans lis-tu ? Et pourquoi ?

Je lis tout ce qui est fantasy, fantastique, SF, aventure et historique. Tout c qui me parle et fait voyager mon imaginaire en somme. Bon, et de la romance aussi, mais pas autant que les autres genres que je t’ai cités.

  • A tu d’autres projets littéraire en cours ?

Oh oui! En premier lieu, une romance contemporaine co-écrite avec mon photographe Philippe Dupont. Une romance également co-écrite mais avec Charlie Genet, une auteure géniale et adorable. E en solo, plusieurs romances et textes de SF également.

  • Quand tu écrit te mets tu dans la peau du personnages instentanément et pourquoi ?

Oui toujours, c’est même néessaire pour moi, afin de pouvoir mieux retranscrire ce qu’il/elle (le personnage) ressent, la manière dont il le vit. Ça me permet de trouver les mots adéquats pour chaque situation, vécu, ressenti etc.

  • Pour cette dernière phrase je te laisse le plaisir de laisser un petit mot à tes lecteurs si tu le souhaite

Je le dis souvent, mais c’est une vérité absolue: je pourrais écrire tous les livres du monde entier, s’il n’y a aucun lecteur pour les lire et les découvrir, alors ils n’existeront pas. je suis donc infinement touchée et reconnaissante d’être lue, chroniquée, publiée et suivie par toutes ces personnes. Mille merci.

Les chroniques de Nancy et Nini est le blog Le jardin des mots te remercie d’avoir pris le temps de répondre à cette interview

Interview Kentin Jarno



Bonjour à toi Kentin
Merci de prendre le temps de répondre à ce petit questionnaire qui permettra à nos lecteurs d’en apprendre un peu plus sur toi.
  • Pour commencer parle-nous un peu de toi, qui est Kentin Jarno ?

Un jeune homme de 23 ans, qui fait tout pour devenir écrivain de métier. Je suis quelqu’un de dynamique, un bout-en-train. J’aime amuser la galerie, faire le pitre.

  • Depuis combien de temps écris-tu ? Raconte nous un peu ton parcours ?

Depuis que je suis enfant. Ça a commencé par des reprises de personnages existants puis j’en suis arrivé à écrire mes propres univers. J’ai une formation littéraire, j’ai fait un bac L puis j’ai enchainé par une licence de littérature et de civilisation en Anglais.

  • comment t’es-tu inspiré pour écrire tes romans ?

Séries, films, la vie en général, une chanson, un prénom, un endroit. Tout est prétexte à me stimuler.

  • Tu enchaines les sortie de romans, mais surtout des MM pourquoi ?

C’est un genre dans lequel je m’épanouis et transmettre ma vision de ce monde me tient à coeur. Il y a beaucoup de clichés contre lesquels j’ai envie de lutter.

  • A-tu des moments propice à l’écriture ? (plutôt le matin, l’après midi, le soir) ?

Je ne suis pas du tout du matin. Je me force pour avancer, car j’écris toute la journée. Je dirai que je suis plus inspiré l’aprem ou le soir.

  • Te sent-tu plus à l’aise a écrire des MM ?

Je ne crois pas que ce soit «plus à l’aise» le terme. Je trouve juste ça plus intéressant.

  • Quels genres de romans lis-tu ? Et pourquoi ?

Alors je ne lis plus du tout par manque de temps. Je suis plus auteur que lecteur, là-dessus pas de doute. Mais en règle générale j’aime la fantasy, la littérature classique, les pièces de théâtre et les thrillers.

  • A-tu d’autres projets littéraire en cours ?

Oh oui, j’en ai tellement. Mon prochain roman sort en Octobre. L’année prochaine j’en sortirai trois ou quatre. Je compte garder un rythme soutenue. Normalement, on n’est pas près de se débarrasser de moi.

  • Quand tu écrit te mets tu dans la peau du personnages instantanément et pourquoi ?

Je dirai que oui. Déjà parce que je choisis moi-même l’univers et le ton que je souhaite donné. Je n’écris pas un roman sur un coup de tête, ça murit toujours dans mon esprit. Donc quand je pose les premiers mots, normalement, je suis prêt.

  • Pour cette dernière phrase je te laisse le plaisir de laisser un petit mot à tes lecteurs si tu le souhaites

Merci à tous ceux qui me soutiennent, partagent leur ressenti, mentionnent mes romans à droite à gauche. Le bouche à oreille compte énormément et votre présence à mes côtés également. Ce n’est que le début de l’aventure, croyez-moi, on a encore plein de choses à vivre ensemble !

Les chroniques de Nancy et Nini est le blog Le jardin des mots te remercie d’avoir pris le temps de répondre à cette interview

Interview Émilie Catherine Hitzel


Bonjour à toi Emilie
Merci de prendre le temps de répondre à ce petit questionnaire qui permettra à nos lecteurs d’en apprendre un peu plus sur toi
.
  • Pour commencer parle nous un peu de toi, qui est Emilie Catherine Hitzel ?

Coucou ! Qui suis-je ?… Bonne question car je suis encore en train de me découvrir… Je m’appelle donc Emilie, j’ai 34 ans et je suis née dans le 95, j’ai déménagée il y à maintenant 7 ans en Basse Normandie près de Avranche avec ma famille, compagnon, enfants et parents. Ma vie n’est pas très rose mais remplie d’amour. Mon compagnon atteint de la leucémie et mon beau-père de la maladie de Charcot ont bouleversés ma petite vie tranquille jusqu’alors … 6 ans de soins, d’inquiétude et j’en passe et des meilleurs … Aujourd’hui, je suis en pleine reconstruction et je pense avoir trouver ma voie. Un petit bébé est même venue bouleversé mon petit monde pour le bonheur de tous.

  • Depuis combien de temps écrit-tu ? Raconte nous un peut ton parcours ?

J’écris depuis toute petite, je me rappelle des petits textes enfantin que j’offrais à ma mère pour sa fête mais plus sérieusement, l’écriture est devenu vraiment vitale après le décès de l’homme de ma vie, j’avais besoin d’évacuer et de créer un univers rien qu’à moi où je pouvais laisser de côté mes tourments. L’écriture m’a sauvé et m’a permise d’aller de l’avant

  • Pourquoi avoir choisi un endroit peux connu pour ton roman ?

J’ai choisis la Normandie, tout simplement parce que le thème de mon roman, la ferme, était une évidence. La Normandie est vraiment un magnifique coin de France qui devait être mis en avant.

  • D’ou t’es venu ton inspirations ?

De mon nouveau compagnon. Son métier d’agriculteur, la visite de sa ferme, les animaux, la passion, m’ont bouleversée, il fallait que je mette en avant l’univers de l’agriculture à travers une romance. Encore une fois, c’était une évidence. Il m’a d’ailleurs beaucoup soutenu, il à répondu à chacune de mes questions patiemment !

As-tu des moments propice à l’écriture ?( plus tôt le matin , l’après midi, le soir ) ?

Oui, le soir et même parfois, une bonne partie de la nuit.

  • Et tu sensible à la critique Littéraire ? En ressort tu plutôt du positif ou du négatif ?

Oui, que ce soit positif ou négatif, je les prends en considérations et ça m’aide à avancer

  • Quels genres de romans lis-tu ? Et pourquoi ? A tu plus d’inspirations en lisant les romans d’autres écrivains est écrivaines ?

Je n’ai pas de lecture en particulier. Je peux lire des témoignages comme de la romance ou du fantastique, mais j’avoue que j’aime particulièrement la romance. Une auteure en particulier m’a beaucoup inspirée, c’est Sophie Jomain

  • As-tu d’autres projets littéraire en cours ?

Oui, avant la fin de l’année, je vais sortir une romance inspirée de ma propre histoire. J’ai également une romance fantastique en cours d’écriture en projet avec un amis sans oublier le tome 2 de Farming Love qui sera consacré au personnage de Clément.

  • Quand tu écrit écoute tu de la musique pour l’inspirations ?

Tout dépend de ce que j’écris. Quand j’ai le syndrome de la page blanche, j’écoute des chansons de Sarah Riani, elle m’inspire beaucoup.

  • Pour cette dernière phrase je te laisse le plaisir de laisser un petit mot à tes lecteurs si tu le souhaite

Je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire et de me donner la chance de répondre à vos questions. Je souhaite également remercier toutes les personnes qui me suivent et qui sont derrière moi à chaque projet. J’ai vraiment des lecteurs en or et je ne pense pas que je pourrais assez les remercier de me faire vivre mon rêve
A bientôt.

Les chroniques de Nancy et Nini est le blog Le jardin des mots te remercie d’avoir pris le temps de répondre à cette interview