Interview Eva De Kerlan

Bonjour à toi Eva

Merci de prendre le temps de répondre à ce petit questionnaire qui permettra à nos lecteurs d’en apprendre un peu plus sur toi.

  • Pour commencer parle nous un peu de toi, qui est Eva De Kerlan ?

Eva… Eva c’est tout un poème à vrai dire, c’est un peu un rêve, un mythe. Elle n’existe pas vraiment, vu que c’est mon pseudo, mais en même temps, c’est une personne rêveuse, avec son petit caractère bien à elle, et une imagination qui n’a aucune limite. C’est tout en même temps: une maman, une rêveuse, une lectrice, une femme….

  • Depuis combien de temps écrit-tu ? Raconte nous un peu ton parcours ?

Je crois que j’écris depuis toujours en fait. Avant de savoir poser des mots sur le papier, ça se passait à l’oral. J’ai toujours aimé écrire, raconter, imaginer des récits plus ou moins fous, plus ou moins réalistes, heureux, tristes ou émouvants. Etre écrivain, ça représentait un peu le truc inaccessible, le rêve ultime… ça m’a pris du temps pour y parvenir, beaucoup de temps et de travail. Avant ça je bossais dans la presse et l’édition, à la mise en page de magazines. J’écrivais mes histoires sur mon temps libre, sorte de passion un peu folle… puis j’ai eu l’opportunité de pouvoir écrire ma premier romance, et ça m’a lancé dans le milieu de l’édition en tant qu’auteure. Et les choses en amenant une autre, j’ai pu quitter mon emploi et écrire à temps plein.

  • Comment t’est tu inspiré pour écrire tes romans ?

Je m’inspire de tout (et de rien) pour mes histoires. C’est très, très vaste. Pour te dire, ma dernière romance m’a été inspirée d’un article de presse que j’ai lu fortuitement. Ephémères (ma trilogie SF, chez Elixyria) s’est construite après avoir vu les créations de Kagaya, un artiste japonais (série Celestial exploring)…

  • Est-ce que les romans de is it Love sont dans le même contexte que le jeu ?

J’ai eu la chance que mon éditeur me propose d’écrire l’adaptation du jeu «Matt», c’était une magnifique et exceptionnelle opportunité. Le studio a bien voulu me positionner sur une seconde adaptation, «Ryan», et ça a été tout aussi merveilleux pour moi. Il m’a fallu lire et m’imprégner du jeu existant, afin de pouvoir concevoir une histoire très proche, où le lecteur retrouve l’atmosphère et l’univers du jeu, tout en gardant une touche d’inédit.

  • A tu des moments propice à l’écriture ?( plutôt le matin , l’après midi, le soir )

Dans l’idéal, je préfère écrire la nuit: moins d’interruptions, moins de distractions, plus de calme. Mais compte tenu des délais d’écriture, sorties etc, il m’est impossible de n’écrire que la nuit. Je dois donc m’obliger à bosser en journée.

  • Je vois que tu écrit plusieurs genres de romans ? A tu des préférences ou bien préférerais-tu te positionné seulement sur une catégorie ?

J’ai une préférence absolue pour la SF et la fantasy. Parce qu’on a moins de limite dans ce qu’on peut écrire et imaginer que dans les textes contemporains. Cela dit j’aime aussi beaucoup écrire en romance et pour la jeunesse, c’est très différent mais tout aussi enrichissant.

  • Quels genres de romans lis-tu ? Et pourquoi ?

Je lis tout ce qui est fantasy, fantastique, SF, aventure et historique. Tout c qui me parle et fait voyager mon imaginaire en somme. Bon, et de la romance aussi, mais pas autant que les autres genres que je t’ai cités.

  • A tu d’autres projets littéraire en cours ?

Oh oui! En premier lieu, une romance contemporaine co-écrite avec mon photographe Philippe Dupont. Une romance également co-écrite mais avec Charlie Genet, une auteure géniale et adorable. Et en solo, plusieurs romances et textes de SF également.

  • Quand tu écrit te mets tu dans la peau du personnages instentanément et pourquoi ?

Oui toujours, c’est même nécessaire pour moi, afin de pouvoir mieux retranscrire ce qu’il/elle (le personnage) ressent, la manière dont il le vit. Ça me permet de trouver les mots adéquats pour chaque situation, vécu, ressenti etc.

  • Pour cette dernière phrase je te laisse le plaisir de laisser un petit mot à tes lecteurs si tu le souhaite

Je le dis souvent, mais c’est une vérité absolue: je pourrais écrire tous les livres du monde entier, s’il n’y a aucun lecteur pour les lire et les découvrir, alors ils n’existeront pas. je suis donc infiniment touchée et reconnaissante d’être lue, chroniquée, publiée et suivie par toutes ces personnes. Mille merci.

Les chroniques de Nancy et Nini est le blog Le jardin des mots te remercie d’avoir pris le temps de répondre à cette interview

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s